Aujourd'hui, je vais vous lire un des poèmes les plus connus d'Arthur Rimbaud: Voyelles. C'est le premier poème rimbaldien qui utilise l'association comme principe d'écriture. Chaque voyelle éveille de multiples images, des impressions visuelles, sonores, olfactives. Chaque voyelle est illustrée d'un ou plusieurs tableaux qui sont autant d'hallucinations, d'illuminations. "Voyelles" est avant tout un poème d'éveil qui cherche à parler et à faire parler.

1 – Poème

Voyelles

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d’ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silence traversés des Mondes et des Anges :
O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! –

2 – Translation

Vowels

A black, E white, I red, U green, O blue: vowels
Someday I’ll talk about your secret birth-cries,
A, black furry corset of brilliant flies
That buzz around cruel stenches,

Gulfs of shadow; E, whiteness of vapours and of tents,
Lances of proud glaciers, white kings, shivers of umbel;
I, purples, spat blood, smile of beautiful lips
In anger or in the raptures of penitence;

U, waves, divine shudders of viridian seas,
Peace of pastures dotted with animals, peace of furrows
Which alchemy prints on broad studious foreheads;

O, sublime Trumpet full of strange stridencies,
Silences crossed by Worlds and by Angels:
O the Omega, violet ray of Her Eyes!

 

Rimbaud’s most famous poem “Le Dormeur du Val” is explained and analysed in French Poetry Reading and Analysis Volume 3