“Dans la Forêt Sans Heures” de Jules Supervielle

Aujourd’hui, je vais vous lire un poème de Jules Supervielle, poète assez moderne puisqu’il est mort en 1960. Ce poème est très court, et facile à comprendre. À l’écart du mouvement surréaliste, la poésie de Supervielle est humaine, souvent inspirée par le monde qui nous entoure et la nature.

1 – Poème

Dans la forêt sans heures
On abat un grand arbre.
Un vide vertical
Tremble en forme de fût
Près du tronc étendu.

Cherchez, cherchez, oiseaux,
La place de vos nids
Dans ce haut souvenir
Tant qu’il murmure encore.

[adblock]

2 – Translation

In the forest without hours
a tall tree is being cut down.
A vertical vacuum
Trembles in the form of a shaft
Near the stretched out trunk.

Birds, look and look again
For where your nests were
In this high memory
While it’s still murmuring.