Guignol au Parc Montsouris (With Audio)

Follow John’s family as they attend “un spectacle de Guignol” (a traditional French puppet show) in Paris’ Montsouris park, and practice your French with this high intermediate level story + free French audio.

My French student by Skype John went to France in March, and for homework, I asked him to tell me about his trip. He took the task at heart and produced this intermediate level French story.

Note the sentences using “if” which was a point of grammar we were studying at that time: the expression of the hypothesis in French (“si” clauses).

Click on the audio bar to play the audio of this French intermediate story. Try to only listen to the recording first, and use the transcript only if you cannot get it. If you need a translation, copy and paste in Google translate… There might be mistakes but it will give you an idea.

Watching Le Chat Botté Au Parc Montsouris

Il est 13h30. Le téléphone sonne.

– Je vais le prendre, Carol, dis-je à ma femme. C’est probablement Marie…Allô ?

– Allô, Oncle John ! dit la voix gaie de ma nièce. On est sur le point de partir. Si l’on attrape le prochain bus, on arrivera à Paris dans quarante minutes. Ça va ?

– Oui, super ! Qu’est-ce que tu as envie de faire aujourd’hui ?

– Eh bien, Daniel et moi on en parlait hier soir, et on a eu une bonne idée. Est-ce que tu es jamais allé à une représentation de marionnettes ?

– Comme Guignol, tu veux dire ? Non, jamais !

The Park Montsouris Puppet Theater in Paris

– Bon…il y a un théâtre au Parc Montsouris, dans le 14ème arrondissement. On y présente « Le Chat Botté » cet après-midi. Le théâtre se trouve au coin de l’avenue Reille et de la rue Gazan, et on pourrait s’y retrouver. Et après ça, s’il continue à faire beau, on pourra se balader dans le Parc. Qu’en penses-tu ?

– Je pense que ça serait formidable ! S’il pleuvait encore, je suggérerais qu’on visite le Musée de Cluny. Mais il fait meilleur, et on devrait en profiter. À bientôt !

Nous sommes lundi 1 mars. Carol et moi sommes en vacances, et nous louons un appartement à Paris pour une semaine. Il se situe sur L’Île de la Cité, dans une rue tranquille près de Notre Dame. Ma nièce et sa famille ont déménagé il y a trois ans des Etats-Unis à une petite ville au sud de Paris, et Carol et moi allons en France chaque année afin de les voir.

Un peu plus tard, nous sortons et nous nous dirigeons vers la station St-Michel Notre-Dame. Nous passons devant les petits magasins de souvenirs et les cafés pleins de touristes. Si l’on n’avait pas déjà déjeuné, on aurait pu acheter des sandwiches à emporter.

montsouris park paris easy story audio

Walking Past Notre Dame in Paris

Alors que nous marchons le long du Parvis de Notre-Dame, je jette un coup d’œil à la scène familière. On voit la foule habituelle de touristes, les uns en train de faire des photos des énormes tours de la cathédrale ; les autres qui sont assemblés autour de leurs guides qui racontent l’histoire colorée de l’église la plus célèbre de toute la France.

En regardant la cathédrale elle-même, on peut voir les vieilles mendiantes accroupies devant la grande porte d’entrée, leurs boîtes à la main, qui demandent poliment de l’argent à tous ceux qui entrent. De même, devant la porte de sortie, on  peut voir les jeunes femmes roumaines qui répètent la question « Do you speak English ? » à tous ceux qui sortent, prêtes à raconter leurs histoires très tristes à qui répondra « Yes, I do. ».

On sait aussi qu’à l’intérieur sombre de la cathédrale, les pickpockets sont très occupés à débarrasser les touristes de leurs bagages non nécessaires ; par exemple,  leurs portefeuilles, mobiles, et appareils photos. Je réfléchis que la scène autour de la cathédrale n’a probablement pas beaucoup changé à travers les siècles : toujours la foule de pèlerins et de touristes ; toujours ceux qui gagnent leurs vies grâce à la foule.

Après être arrivés à la station, nous prenons le RER ligne B jusqu’à Cité Universitaire. Cette station-là se situe juste en dehors du Parc Montsouris, et lorsque nous sortons de la station, nous voyons Daniel, le mari de ma nièce, qui est venu nous retrouver.

Welcome to Montsouris Park in Paris

– Salut ! dit-il. Bienvenue au Parc Montsouris ! Venez vite, le théâtre se trouve de l’autre côté du parc, et c’est presque l’heure de la prochaine représentation. Si on la rate, Charles sera très déçu ! On y retrouvera Marie ; elle est allée chercher des billets pour nous tous.

Donc, tout le monde commence à marcher vite le long d’un sentier qui serpente sous les arbres du parc. Après quelques pas, je me retourne vers Daniel afin de lui poser une question.

– Il me semble que ce parc-ci a un air différent que les autres parcs de Paris, comme le Jardin du Luxembourg, dis-je.

– Oui, répondit-il. Le Parc Montsouris a été construit à la mode anglaise. Le paysage est plus naturel, et il n’y a pas de sentiers droits ni de pelouses plates comme on trouve dans les parcs à la mode française. Mais comme tous les parcs à Paris, il y a des cafés et des aires de jeu. Si on était arrivés plus tôt, Charles aurait bien aimé jouer dans une de ces aires de jeu.

montsouris park paris puppet show

Catching a Puppet Show in Paris

Après avoir marché pendant quelques minutes, nous arrivons au théâtre. C’est un petit mais un très joli bâtiment, et nous voyons des enfants et leurs parents qui font la queue devant la porte. Je repère ma nièce et son fils Charles au milieu de la queue.

– Par ici ! crie-t-elle. J’ai acheté nos billets !

Nous les rejoignons au moment même où la porte s’ouvre. Les enfants piaffent de joie, et tout le monde se rue à l’intérieur. Charles, qui a quatre ans, est tout aussi excité que les enfants français. On entre au fond du théâtre, et Marie nous mène vite à un rang de chaises vides.

Tous les enfants passent devant nous en courant, afin de s’asseoir dans plusieurs rangs de petites chaises en plastique qui sont mises à l’avant, près de la scène. Leurs parents s’installent autour de nous. Marie demande à Charles :

– Est-ce que tu veux t’asseoir à l’avant avec les autres enfants ?

– Oui maman, répond-il, si tu viens avec moi !

– Si j’étais petite comme toi, je serais très contente de le faire, dit-elle en riant.

– D’accord maman, mais je veux rester avec toi. Je ne connais pas ces enfants !

Guignol – Traditional French Puppet Show

Alors que le reste des spectateurs s’installe, je jette un coup d’œil autour du théâtre. L’intérieur est très simple à l’exception de la scène, qui est fondamentalement une boîte, de plus ou moins deux mètres de large et de sept mètres de haut. Elle est peinte en couleurs vives.

L’ouverture de la scène est juste à un mètre et demi au-dessus du plancher du théâtre, et je me demande si le sol de la scène est à un niveau plus bas, ou si les marionnettistes font la représentation entière à genoux !

Si j’avais eu plus de temps, j’aurais bien voulu descendre afin d’examiner la scène de plus près. Mais à ce moment un gong sonne…une fois, deux, trois. Puis les lumières s’éteignent, le rideau s’ouvre, et la première marionnette saute sur la scène.

– Bonjour les enfants ! crie-t-elle. Bienvenue chez nous !

Tous les enfants rient aux éclats. Cette première marionnette est habillée en clown, et je vois vite que son rôle est de « chauffer le public ». Elle raconte des blagues, chante des chansons enfantines, et fait même un peu de comédie physique ; par exemple, elle fait tourner sa tête comme une toupie.

Après quelques minutes, le clown dit « Au revoir, les enfants ! Soyez sages ! » et tous les petits répondent « Au revoir ! » Le rideau se referme, et il y a du silence pour le moment.

Je me retourne vers Charles.

– Est-ce que tu as compris tout ce que le clown a dit ?

– Non, Oncle John. Et toi ?

– Moi non plus ! Juste un peu. Peut-être que si nous regardions plus d’émissions pour les enfants à la télé, nous comprendrions mieux !

Le rideau s’ouvre à nouveau, et cette fois il y a des décors sur la scène. Il y a un moulin rouge sur le côté, et une forêt est peinte sur la toile de fond. La voix d’un marionnettiste sort du haut-parleur et commence à raconter l’histoire du Chat Botté. Mais les enfants commencent immédiatement à s’exclamer :

– Guignol ! Chat Botté ! Guignol ! Chat Botté !

Et ils ne s’arrêtent que quand Guignol apparaît, en jouant le rôle du fils du meunier pauvre qui devient le marquis de Carabas. À partir de ce moment-là, les enfants se calment et commencent à écouter avec attention…

A French Fairy Tale

Heureusement, je connais déjà l’histoire du Chat Botté grâce au contes de fées enregistrés par French Today, donc je comprends beaucoup de mots et de phrases, bien que les enfants crient eux-même l’histoire, et poussent souvent des hourrahs pour leurs personnages préférés. Surtout les plus petits qui s’exclament «Guignol ! Guignol !» chaque fois que le marquis de Carabas entre en scène.

Les costumes des marionnettes sont très bien faits, et les vêtements du Chat Botté sont particulièrement riches, de ses bottes noires cirées aux grandes plumes de son chapeau.

En plus, je suis étonné de voir la façon dont les marionnettes et les enfants se parlent pendant la représentation. C’est très interactif ! Les marionnettes demandent aux enfants leur avis, ou demandent s’ils savent ce qui va se passer. Je vois que les marionnettistes savent bien emmener leurs jeunes spectateurs dans l’imaginaire du conte de fée.

Après vingt minutes environ, la représentation fait une pause pendant l’entracte. Le rideau se referme, les lumières s’allument, et un des marionnettistes sort de derrière la scène et ouvre un petit étalage qui est situé sur le côté du théâtre.

Candies and Souvenirs

Il commence à y vendre des bonbons et des souvenirs aux enfants, et à un ou deux adultes aussi ! Je lis le tableau de prix avec surprise : tout est très bon marché, pas du tout comme on trouve au théâtre américain !

Après l’entracte, la représentation recommence. Mais elle continue pendant dix ou douze minutes seulement ; je remarque que les enfants sont un peu fatigués maintenant, et je suppose que les marionnettistes savent exactement pour combien de temps leurs jeunes spectateurs peuvent rester calmes.

Le reste de l’histoire va vite, et bientôt le marquis de Carabas et la princesse se marient, toutes les marionnettes disent « Au revoir, les enfants ! » et le rideau se referme pour la dernière fois. Les petits accourent vers leurs parents, et tous commencent à sortir.

Lorsque nous arrivons dehors, on voit que les nuages sont revenus, et il a commencé à pleuvoir à nouveau.

– Quel dommage ! dit Marie. Tant pis pour notre balade dans le parc !

Elle se retourne vers Charles et elle lui dit :

– Alors Charles, est-ce que tu t’es amusé ?

– Oui maman, répond-il. On peut y retourner tout de suite ?

– Pas maintenant, dit sa maman. Je me suis amusée aussi, mais une représentation aujourd’hui est assez.

– D’accord maman, mais j’ai une idée !

– Qu’est-ce que c’est, mon chéri ?

– Si on habitait près d’ici, on pourrait y aller tous les jours !

Nous rions tous, ouvrons nos parapluies, et commençons à remonter le sentier vers la station de métro.