Paris Marais Museums – French Practice with Audio

Getting in Paris museums is not always that easy… Poor John and Carol where not quite lucky with the Marais museums in Paris, as they tell us in this easy French story with audio recordings.

« Il fait froid ce matin» dis-je à Carol alors que je ferme la fenêtre, «mais il y a beaucoup de soleil. Allons faire une promenade dans le Marais et visiter un musée”
“Bonne idée” me dit Carol. “Quel musée ?”

« Eh bien, il y en a trois que je voudrais bien visiter, tous dans le quartier : le Musée Picasso, le Musée Cognacq-Jay, et la Maison de Victor Hugo.

Le Musée Picasso est le plus grand. Allons-y d’abord, et après ça, on peut en visiter un autre si on n’est pas trop fatigués. »

« D’accord. Je serai prête dans dix minutes. »

Nous sommes dimanche 28 février. Carol et moi sommes en vacances en France pour deux semaines, et inspirés par le livre formidable de Camille, « Une Semaine À Paris », nous avons décidé de louer un appartement à Paris pour la seconde semaine.

Notre petit studio sur l’Île de la Cité est parfait. On peut voir Notre-Dame à travers les fenêtres, mais la rue est très tranquille. L’Île de la Cité est dans le cœur même de Paris, et on peut marcher jusqu’à tous les quartiers qui sont le long des rives de la Seine.

Dix minutes plus tard, nous sortons de l’appartement. Nous traversons le petit pont qui sépare L’Île de la Cité de L’Île St-Louis, puis nous traversons le pont Louis Philippe afin d’arriver à la rive droite de la Seine.

picasso museum easy bilingual story

Il y avait eu beaucoup de pluie pendant la semaine d’avant, et l’eau du fleuve bouillonnait sous les ponts.

Après être arrivés sur la rive droite, nous nous arrêtons, et je sors mon guide Michelin de mon sac à dos. Le guide s’appelle « Paris par arrondissements », et comprend des cartes de tous les quartiers de Paris. C’est une chose essentielle pour chaque touriste !

Suivant le guide, nous remontons la rue Vielle du Temple, puis prenons à droite et nous nous engageons dans la rue des Rosiers, le cœur du quartier juif.

La plupart des magasins et traiteurs est encore fermée, mais nous passons une sorte de fête qui se passe dans la rue. Une foule d’hommes et de femmes, portant des vêtements traditionnels, est en train de chanter et de danser. Peut-être qu’ ils vont à un mariage ?

The Picasso Museum in Le Marais

Plusieurs minutes plus tard, nous arrivons au Musée Picasso. Au moins, nous arrivons au bâtiment qui devrait être le musée.

Il n’y a aucune enseigne qui indique le musée, juste un mur muet seulement. Pas de problème ! C’est très typique de Paris. On peut trouver facilement les plus grands musées comme le Louvre et le Musée d’Orsay, mais les plus petits musées aiment bien se cacher dans les rues étroites. 

Dans ce cas, il faut qu’on marche autour du bâtiment jusqu’à ce qu’on trouve la porte d’entrée.

Donc, nous commençons à marcher. Après avoir fait quelques pas, nous sommes bloqués par un petit camion que quelqu’un avait garé sur le trottoir. Quel imbécile !

Il faut que nous marchions dans la rue afin de le contourner. Nous continuons jusqu’au coin de la rue, puis prenons à gauche, marchons, prenons à gauche, etc., jusqu’à ce que nous soyons encore bloqués par le camion !

Pas de porte, pas d’enseigne. De toute évidence, le Musée Picasso avait complètement disparu.

Je m’exclame « Où est le musée ? ». « C’est impossible ! » Mais on sait qu’en France, tout est possible, même l’impossible.

J’examine encore le camion. Cette fois, je remarque que le camion est stationné devant une grande porte ! Je me presse entre le camion et le mur, et je vois une enseigne qui dit que ce bâtiment est vraiment le Musée Picasso.

Je vois aussi un papier qui est affiché sur l’enseigne. Le papier annonce : « Le Musée sera fermé jusqu’à 2012 pour faire des rénovations. Nous sommes désolés du dérangement. »

« Fermé ! » je crie. « Jusqu’à 2012 ! Incroyable ! »

« Eh bien, » me dit Carol. « Il reste encore deux musées. Allons au Musée Cognacq-Jay. »

The Cognacq-Jay Museum in le Marais

Je prends encore mon guide à la main, et nous nous dirigeons vers le musée.

Le (musée) Cognacq-Jay se trouve juste à deux rues du Musée Picasso, et cette fois, nous trouvons facilement la porte d’entrée. Je m’approche de la porte et tire la poignée. La porte ne s’ouvre pas. Qu’est-ce qui se passe ?

Je regarde l’enseigne qui est à la côté de la porte. Il y a un papier qui y est affiché. Le papier annonce : « Le musée sera fermé jusqu’au 6 mars. Nous sommes désolés du dérangement. » Pas d’explication pour la fermeture.

Peut-être que tous les employés du musée sont en vacances ensemble ?

  • « Fermé ? » me demande Carol.
  • « Fermé ! » je lui réponds. « Je commence à avoir l’impression que tous les musées à Paris sont fermés pour nos vacances ! »
  • « Tu es fou ! » me dit Carol en riant. « C’est juste de la malchance. Il reste encore la Maison de Victor Hugo. Calme-toi, et allons-y. »

Victor Hugo’s House Museum in Le Marais

La Maison se trouve dans un coin de la Place des Vosges, donc nous nous y dirigeons, suivant encore le guide Michelin. Nous passons devant le Musée Carnavalet, qui est en fait ouvert, mais je suis déterminé à visiter un de nos trois musées.

Très vite, nous arrivons à la Place. C’est la première fois que nous nous y trouvons, mais nous nous hâtons sous les arcades en cherchant la Maison. Alors que nous nous en approchons, j’aperçois un papier qui est affiché sur la porte.

« Non ! Non ! » je crie. « Ça, ce n’est pas possible ! Même en France ! »

museums of le marais practice french story

Mais si, c’est possible. « La Maison de Victor Hugo sera fermée du 1er février au 8 mars pour travaux d’embellissement. Nous vous remercions de votre compréhension. »

Ah, Paris ! La ville de la lumière, des arts, et des musées. Mais cette semaine, c’est vraiment la ville des musées fermés !

FIN